21/02/2006

Un Village... un Blason : 2 métiers !

Milmort
Pays des Agriculteurs
et des Mineurs ...
... tous travailleurs
de la terre.

 


Les agriculteurs de Milmort et de Vottem faisaient partie d’une des 5 sections territoriales du métier de cherwier (= agriculteur, l’un des 32 vieux métiers liégeois) dont les premiers statuts datent du 25 juillet 1450. De ces 5 sections, seule celle de Milmort, tout en jouissant d’une certaine autonomie et de privilèges, ne devait pas acquitter la taxe corporative. Le privilège accordé aux cherwiers était le suivant : " Seuls les cherwiers ou ouvriers agricoles se servant de la charrue pourront remuer, fouiller et retourner avec bêches, houes et autres instruments pour y semer espeautre, froment, seigle, orge, pois, vesces, féveroles et autres choses semblables. Ils useront seuls de leur pratique et de leur art. Par suite, qui n'étant pas du métier voudra charruer dans la banlieue au moins dix tonniers, devra payer au Rentier un droit fixe de 20 florins du Rhin ". Le règlement de 1581 intègre dans cette corporation ceux qui " creusaient des fosses et retournaient les terres pour en faire des briques… " et on a aussi eu une briqueterie à Milmort.
Il ne subsiste aujourd'hui que 3 fermes en activité à Milmort. 


Déjà en 1666, les frères Henry exploitaient le charbon à Milmort. De nombreuses petites bures étaient creusées, les plus importantes s'appelaient Bonne-Foi et Hareng. En 1879, Bonne-Foi-Hareng fusionne avec la société du charbonnage d’Abhooz pour former la S.A. des charbonnages d’Abhooz et de Bonne-Foi-Hareng. L'activité se développa surtout au début du XXe siècle : le siège de Milmort occupa jusqu'à 647 personnes en 1947. Le charbonnage ferma définitivement ses portes en 1963.

Du charbonnage, il ne reste aujourd'hui que le nom d'une rue "rue du Nouveau Siège" ou "aux Boules".

21:26 Écrit par Jean-François Noville dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : milmort, histoire, millenaire |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.